Ma barre de navigation


https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/presentation http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/indexauteurs https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/coupdecoeur https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

vendredi 30 juin 2017

Dylan Dubois, Martine Pouchain - Coup de ♥

http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/2017/06/dylan-dubois-martine-pouchain-coup-de.html

Auteur : Martine Pouchain
Editeur : Sarbacane
Date de parution : 4 novembre 2015
Nombre de pages : 299


Résumé de l'éditeur

Après un ans en foyer, Dylan, un garçon de 16 ans tendre et solitaire, rentre chez lui... où une surprise l'attend : son père a remplacé sa mère, partie trois ans plus tôt.

A priori, Dylan n'a rien contre Cynthia, sa séduisante belle-mère. Sauf quand elle met son chien Rusty dehors "parce qu'elle ne supporte pas son odeur". Et puis, Dylan ne comprend pas pourquoi son père mute caniche dès qu'elle le siffle...

Mais le pire, c'est quand il comprend. Cynthia n'est pas juste une belle-mère désagréable : c'est une machine à démolir les gens. Dylan n'a plus qu'une issue : se tirer avec Rusty. Direction la forêt!

Ce que j'en ai pensé

Je pensais qu’écrire ma première chronique coup de coeur serait simple et grisant. Et bien pas exactement, je me rends compte que j’ai peur de ne pas réussir à vous communiquer le quart des émotions qui n’attendent que vous dans ce roman. L’idée que vous puissiez passer à côté parce que je n’aurais pas su vous le vendre me chagrine, alors promis, je vais faire de mon mieux !

Lorsque sa femme le quitte brutalement pour un autre, le père de Dylan va peu à peu sombrer dans cette spirale infernale qu’est l’alcool. Incapable de s’en remettre, il va complètement négliger ses devoirs envers son fils, jusqu’au jour où ce dernier lui sera enlevé. Placé dans un foyer durant une année complète, Dylan n’attend qu’une chose : pouvoir rentrer chez lui. Quand enfin le moment est venu, le jeune homme est heureux de constater que son père à l’air d’aller beaucoup mieux, et pour cause ! Cet homme brisé aurait réussi à recoller les morceaux grâce à la merveilleuse Cynthia. Et c’est là que les ennuis commencent…

Cynthia est une jeune mère célibataire ayant un fort goût pour les cadeaux dispendieux, la fête jusqu’au bout de la nuit, le sexe et les caprices en tous genres. Manipulatrice, creuse et superficielle, elle va se révéler d’un sans-coeur révoltant. Franchement, j’avais envie de lui coller une bonne paire de baffes toutes les trois pages, et au paternel en passant ! Je ne comprends pas comment un homme peut perdre tout sens commun, au point de mettre en danger ses enfants. La haine du lecteur à l’encontre de ce couple infernal est renforcée par la tolérance, la gentillesse et la patience dont fait preuve Dylan. Moi qui ne suis pas spécialement une grande fanatique des enfants, si j’en ai un jour, j’espère qu’ils lui ressembleront. Il aime lire, refaire le monde avec son amie Tobie et les balades avec son chien Rusty. Il y a quand même plus contrariant dans le genre ado, non ?

La première moitié du roman est consacrée au quotidien de cette famille dysfonctionnelle, à la lutte intestine qui va opposer Cynthia et Dylan jusqu’à la fois de trop. Là, le jeune homme va quitter la maison sans rien emporter d’autre que son fidèle Rusty. Débute alors un voyage initiatique d’une poésie à couper le souffle ! J’ai lu le dernier quart du roman dans le train, et franchement c’était magique. Je n’avais qu’une envie : descendre et aller me perdre dans les champs et les bois qui défilaient sous mes yeux.

Alors oui, certains diront que tout est beaucoup trop facile et que personne n’est aussi généreux et altruiste. Je ne suis pas d’accord, car je veux croire qu’il existe encore suffisamment de bonté dans ce monde, je veux croire aux résistants de la solidarité. Les rencontres faites par Dylan sont atypiques, variées et assez courtes, jusqu’à ce que sa route croise celle de Gus et sa cabane perdue dans la forêt… Et là, laissez-moi vous dire que ce sont sans doute les chapitres que j’ai le plus aimé de tout le récit !

La plume de Martine Pouchain est incroyable : elle donne vie à ses personnages, mais aussi aux paysages qui les entourent. Le langage est très contemporain, avec des pointes d’argot qui collent parfaitement au personnage de Dylan. C’est criant de vérité, mais aussi de poésie ! J’ai été très sensible au fait que l’autrice nous montre que la société de consommation, les schémas familiaux traditionnels et la course contre la montre qui rythment nos quotidiens ne sont pas nécessairement le bon chemin vers le bonheur. La clef pour atteindre la sérénité serait plutôt la simplicité. Marcher, cultiver son jardin, profiter du chant des grillons le soir venu, câliner une poule, s’endormir sous un arbre, lire, faire du pain et le déguster avec de la confiture de framboises. Il ne faut rien de plus à Dylan pour se retrouver, pour grandir, et finalement je suis convaincue qu’il en va de même pour chacun de nous.
https://www.amazon.fr/Walden-ou-vie-dans-bois/dp/2351785932/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1498819417&sr=8-2&keywords=walden+henry+david+thoreau
J’ai vécu ce récit comme un voyage initiatique qui va permettre au jeune homme de se poser les bonnes questions, de se trouver et d’y voir plus clairement. Et la conclusion est d’une justesse et d’une poésie sans borne. Les références littéraires qui ponctuent la narration participent à la profondeur et à la beauté de ce voyage. En refermant le livre, je me suis précipitée en librairie pour me procurer Walden de Henri David Thoreau !





Bon, alors résumons : un personnage principal attachant et très bien campé, des personnages secondaires hauts en couleurs, des paysages à couper le souffle, de beaux messages, une plume magnifique et des citations qui vous donnent envie de découvrir de nouveaux auteurs… Que vous faut-il d’autre pour donner sa chance à ce merveilleux roman ?






2 commentaires:

  1. Hello Alexandra ! Super chronique, tu me donnes très envie de le lire.

    J'aime les histoires parlant de nature, d'animaux... mais aussi de personnes désespérées par la vie, cherchant un moyen de se ressourcer.

    J'espère que tu as passé de bonnes vacances, je te dis à bientôt sur Livraddict, sur YouTube ou Facebook. Bisous

    Sue-Ricette

    PS : le design de ton blog me plaît beaucoup, j'adore cette ambiance Totoro et Studios Ghibli ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sue-Ricette ! Je suis ravie d'apprendre que ma chronique te donne envie de tenter ce merveilleux roman. Si tu aimes la nature, les animaux, les situations familiales pas faciles, des personnages un petit peu paumés dans l'existence, tu vas forcément y trouver ton compte ! :)

      Merci, ça prend beaucoup de temps de bosser sur le design mais je suis contente qu'il te plaise, je m'y sens bien !

      À très vite :)

      Supprimer