Ma barre de navigation


https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/presentation http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/indexauteurs https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/coupdecoeur https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

dimanche 6 août 2017

Izana, la voleuse de visage - Daruma Matsuura

http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/2017/08/auteur-daruma-matsuura-editeur-lumen.html
Auteur : Daruma Matsuura
Editeur : Lumen
Date de parution : 18 mai 2017
Nombre de pages : 312

De quoi est-il question

Une nuit d’orage, dans un tout petit village isolé dans la campagne japonaise, une petite fille laide a le malheur de naître sous le signe du cheval de feu. Pétrie de superstitions ancestrales, la communauté est convaincue de devoir éliminer toute enfant née dans de pareilles conditions, sous peine de réveiller une terrible malédiction. Pour l’épargner, sa mère se jettera dans les flammes après l’avoir confié à la sage-femme. Cette dernière l’élèvera dans le plus grand secret, à l’insu de tous. Ainsi grandira Izana, confinée dans une pièce sans autre ouverture sur le monde que ses livres. L’année des ses douze ans, pour le Nouvel An, la jeune fille va pourtant sortir de chez elle et être confrontée à l’horrible vérité : elle est d’une laideur immonde et ne pourra jamais se faire accepter par ses semblables. Et c’est à ce moment précis, lorsqu’elle sera rejetée comme un animal malade par de jeunes enfants du village voisin que le destin d’Izana va basculer…


Qu'est-ce que je peux bien vous en dire
Lors de sa sortie, je me suis ruée en librairie pour me procurer ce roman le jour même et pour une raison qui m’échappe, j’ai pourtant attendu trois mois pour me lancer. La peur d’être déçue ? C’est fort possible, quand on sait que cette histoire est le préquelle de Kasane, la série de mangas créée par Daruma Matsuura. Si vous ne connaissez pas, je n’ai qu’une seule chose à vous dire : arrêtez de me lire, attraper votre sac et foncez en librairie pour vous procurer les trois premiers tomes (et encore, c’est un minimum !). Cette série est un petit bijou qui m’a sortie de ma zone de confort, moi l’habituée des shojos. On va suivre le parcours de Kasane, jeune fille d’une laideur innommable dont la mère vient de mourir, lui laissant pour seul héritage un tube de rouge à lèvre aux inquiétantes propriétés. Il suffit d’en appliquer et d’embrasser une personne pour lui voler son apparence… Vont alors se mêler intrigues, meurtres, manipulations et trahisons dans l’ambiance feutrée du monde du théâtre. L’intrigue est prenante, l’ambiance pesante, les dessins splendides et les pistes de réflexions proposées au fil des tomes sont finement ciselées. Que demander de plus ?

Cette ambiance de plus en plus pesante, engluée dans le mensonge, on la retrouve dans le roman et c’est, à mon sens, son plus grand attrait. Non content de découvrir (enfin !) l’origine de ce mystérieux rouge à lèvres, le lecteur va pouvoir assister à la métamorphose de l’héroïne et la regarder glisser peu à peu dans l’extrême. Je ne peux pas dire dans la folie, parce que ce ne serait pas tout à fait juste. Pas plus que de dire qu’elle sombre dans l’inhumanité. Et c’est ce qui donne sa saveur au récit. La psychologie d’Izana est extrêmement bien ficelée et très complexe.

L’atmosphère angoissante n’est pas seulement liée à la personnalité de la jeune femme. Le vase-clos qu’est ce petit village perdu dans les montagnes est un lieu propice à l’horreur. Les mentalités sont sclérosées par de vieilles croyances, les habitants prêts aux pires atrocités par peur du changement, mais aussi par superstition. L’autrice nous pousse à nous questionner sur nos propres convictions : agit-on toujours de manière rationnelle ? Remet-on suffisamment en cause notre environnement et notre éducation ?

Plus j'avance dans la rédaction de cette chronique et plus je réalise à quel point j’ai apprécié ma lecture. Ce n’est pas un coup de coeur car le rythme de la narration est assez lent, mais le style est fluide et vous plongera dans cet univers pesant. Alors si vous cherchez une lecture dépaysante, prenante et intelligente, je ne peux que vous conseiller ce livre - ainsi que la série complète des Kasane, évidemment ! Notons que je ne suis d’ailleurs pas contre un tome 2 de ce préquelle de qualité, qui pourrait nous éclairer encore davantage sur les zones d’ombre qui recouvrent des pans entiers de l’existence d’Izana.  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire