Ma barre de navigation


https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/presentation http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/indexauteurs https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/coupdecoeur https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

dimanche 13 août 2017

Bille Lou, Sarah-Maude Beauchesne



https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/2017/08/bille-lou-sarah-maude-beauchesne.html#more

L'histoire en quelques mots

Billie est une jeune fille de 17 ans qui passe ses journées d’été à cramer au soleil sur son siège de maître nageur dans un parc aquatique. Elle adore écouter des chansons tristes, mettre du gloss au parfum de boissons gazeuses et boire du slush à la framboise. Le jour où sa route va croiser celle du beau Pierre, cycliste aux cheveux d’or, d’étranges émotions vont venir se bousculer au portillon. Entre son quotidien encore pétri d’enfance et ce corps qui exprime des désirs de femme, Billie ne sait plus très bien où se trouve sa place.


Ce que j'ai à vous en dire

Né d’une autrice québécoise, ce petit roman sent bon les vacances et le voyage. La maison d’édition a pris le parti de ne pas franciser la prose de Sarah-Maude Beauchesne, ce qui apporte un exotisme certain à la lecture. J’entendais presque Céline Dion me murmurer les dialogues à l’oreille ! C’est également un excellent reflet de l’intériorité d’une adolescente. La psychologie du personnage de Billie est très fidèle. J’ai aimé ce contraste typique entre cette capacité d’analyser finement et avec une grande clairvoyance les évènements et les personnes, mais de tout faire pour interpréter le moindre signe qui pourrait nous permettre d’entendre ce qu’on le veut plutôt que ce que l’on comprend. Le lecteur va voir Billie se débattre avec son corps qui s’exprime pour la première fois. Elle entre dans cet entre-deux trouble dans lequel enfance et désir d’explorer sa sexualité se chevauchent violemment.

A mes yeux, c’est clairement le point fort de ce court récit. Cette tourmente est très bien rendue. C’est un bon livre à mettre entre les mains des jeunes filles. Il les aidera à comprendre que c’est tout à fait normal de se sentir prise en étau et désorientée de n’être plus vraiment une enfant mais sans pour autant se sentir adulte. L’éveil du corps et les sensations qui en découlent sont également criants de véracité. J’avais le sentiment de retrouver mes dix-sept ans !

MAIS. Il y a un gros mais que je tiens à souligner. Pour vous l’expliquer, je suis obligée de mentionner une scène bien précise, alors si vous ne voulez pas être spoilés, sautez les paragraphes écrits en italique.

La résignation qui saisit Billie le lendemain de sa première fois m’a fait se dresser les cheveux sur le crâne. Posons le contexte, la jeune fille va avoir un rapport sexuel avec le beau cycliste, qui se comporte comme un adolescent qui ne cherche aucune attache. Elle était prévenue, je suis d’accord. Cette scène de sexe froid m’a mise mal à l’aise, mais ce n’est pas l’objet de mon coup de sang. Le lendemain matin, en y repensant, Billie va nous dire que finalement, elle ne se sent pas mal dans sa peau, que sa première expérience était satisfaite, ajoutant qu’il fallait balancer l’ensemble des clichés romantiques aux toilettes…

Alors oui, je suis pour l’idée de suivre ses désirs et ne pas regretter ses actes. Non il n’y a pas besoin de bougies, de pâquerettes ou de poésie pour accompagner une première fois. Mais non, et trois fois non, cette expérience n’est pas souhaitable ! Je déteste l’idée que les jeunes filles qui liront ce livre puissent prendre ce cynisme et cette résignation comme une chose acceptable. Une première fois ne devrait pas être bâclée par désillusion résignée. Voilà.


Autre point négatif de ce roman : le rythme. Il est assez lent, et ne comptez pas sur d’éventuelles péripéties pour animer la narration. L’ensemble est assez plat car tout est affaire de sensations et d’intériorité agitée. J’ai noté des passages très mignons avec le père de Billie. C’est un personnage très touchant. Triste car abandonné par sa femme qui n’acceptait pas son rôle de mère. Il prépare des pâtes au pesto maison, boit du vin rouge, fait du vélo et laisse s’exprimer son mal-être dans son journal. Il m’a beaucoup plu, et j’ai aimé que la figure d’autorité ne soit pas mise à mal. C’est rafraîchissant.

La fin est également assez touchante. L’autrice va nous laisser sur une note mélancolique et très juste sur ce paradoxe doux-amer qu’est le passage à l’âge adulte.

En résumé, ce n’est pas la lecture de l’année. J’en ressors très mitigée, mais si vous cherchez un livre qui pose des mots juste sur l’adolescence, alors je vous le recommande. Un second tome est d'ailleurs disponible, et le troisième devrait paraître aux alentours du 31 août 2017.



      Tome 1 - 12,99€                   Tome 2 - 12,99€         Tome 3 - Dispo le 31 août
                                                                   


Et vous, l’avez-vu lu ? Est-ce qu’il vous tente ? Dites-moi tout.
En attendant de vous lire, je vous souhaite de merveilles rencontres de papier, et je vous dis à très vite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire