Ma barre de navigation


https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/presentation http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/indexauteurs https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/coupdecoeur https://alexbouquineenprada.blogspot.fr/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

vendredi 8 septembre 2017

Kasane - Tome 9, Daruma Matsuura

http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/2017/09/kasane-tome-9-daruma-matsuura.html
Auteur : Daruma Matsuura
Edition : Ki-oon
Date de parution : 6 juillet 2017
Nombre de pages : 208

On va passer sur le résumé éditeur pour une fois, histoire de pas vous spoiler allègrement ! On se contentera de reprendre cette phrase :

"Découvrez un conte cruel et vénéneux, dans lequel la puissance évocatrice du trait de Daruma Matsuura fait merveille !"



Ce que j'ai à vous en dire

Avant l’ébullition de la rentrée, je profite des premiers jours de pluie pour me délecter de quelques belles lectures. Grâce à cette accalmie parfumée au thé à la fleur d’oranger, j’ai pu sortir le neuvième tome de la série Kasane, acheté pourtant lors de sa sortie en juillet dernier. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce manga, je ne vais pas rentrer dans les détails de l’intrigue pour éviter de dénaturer cette oeuvre de grande qualité.

Pour vous résumer le tout en quelques lignes, sachez seulement qu’on va suivre l’histoire d’une jeune fille très laide, nommée Kasane, qui a toujours été victime de brimades et de moqueries. Lorsque sa mère décède, cette dernière lui laisse pour seul héritage un étrange rouge à lèvres. La jeune fille va se rendre compte que lorsqu’elle embrasse quelqu’un en portant ce fameux rouge, elle est alors capable de voler l’apparence de cette personne.

Ce n’était absolument pas ce que j’avais l’habitude de lire en manga, mais je me suis laissée tenter par cet intriguant résumé, et bien m’en a pris ! Cette saga est remarquable, l’ambiance est pesante et on se délecte de voir l’héroïne mettre le doigt dans un engrenage infernal. L’intrigue est bien menée, prenante et l’univers du théâtre apporte une touche onirique qui ne gâche rien quant à la beauté de l’univers et à l’intensité des messages transmis au lecteur.

Que dire donc de ce neuvième tome sans trop en dévoiler ? J’ai été particulièrement sensible à la noirceur du dessin qui s’intensifie peu à peu. La folie s’instille dans les traits des personnages d’une manière à la fois subtile et évidente, me collant par moments quelques frissons.


Vous voyez un peu le genre ?


Autre point très positif, le voile est enfin levé sur les zones d’ombre qui entouraient le parcours d’Izana. Ce manga est une excellente transition après le préquel romancé sorti il y a quelques mois. Je l’ai d’ailleurs chroniqué, si ça vous intéresse ! Le lecteur a enfin des réponses à ses questions, et c’est très appréciable.

Pour autant, ce tome n’a pas su totalement me convaincre. Je l’ai trouvé plutôt très en dessous du niveau des autres tomes déjà parus. Daruma Matsuura nous laissait sur une fin absolument haletante après le tome 8, et cet élément de suspens est très vite évacué au début de ce tome, pour se concentrer sur les flash-backs. Je ne vous cache pas ma frustration ! Et ces fameux retours en arrière sont à la fois la force et la faiblesse de ce tome 9. Oui, les réponses sur la vie d’Izana étaient attendues et nécessaires, mais laissent au lecteur un petit arrière-goût amer de déjà-vu.

Rassurez-vous, j’ai la ferme intention de poursuivre cette série avec la même ferveur et le même enthousiasme ! Ce n’est pas parce qu’un tome est moins bon que ses prédécesseurs que la série ne converse pas tout son attrait et sa valeur. Je vous la recommande toujours aussi vivement, lancez vous dans l’aventure !

Et vous, quel est votre manga favori ? Celui que vous recommandez à tout le monde, tout le temps ? Dites-moi tout. Je vous attends en commentaires. En attendant, je vous souhaite de merveilleuses rencontres de papier, et je vous dis à très vite. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire